Du Moyen Âge à la Seconde Guerre mondiale, de nombreux sites de la Haute-Vienne sont autant de témoins des soubresauts de l’histoire de France. Le château de Châlucet, situé à 20 kilomètres au sud de Limoges, est un de ces incontournables.

Texte : Albane Pennequin

Le haut castrum, devenu le château neuf de Châlucet.
Le haut castrum sera transformé en château neuf dans le courant du XIIe siècle.©Vivien Malagnat.

Perché sur un éperon rocheux d’environ 400 mètres de long, le château de Châlucet surplombe d’une soixantaine de mètres les vallées de la Briance et de la Ligoure. Ce lieu stratégique en plein cœur de la nature et à proximité de Limoges a vu amorcer la construction de deux châteaux en 1130. Le bas castrum, dont les ruines subsistent, et le haut castrum, plus tard transformé en château neuf.

La superbe du château médiéval

Le bas castrum dominé par la tour Jeannette, son donjon, construite au centre d’un château, est devenu un village au milieu du XIIIe siècle. Les vestiges du village et de la tour sont encore visibles. Pour le château, seules des archives le mentionnent.

Le haut castrum de Châlucet est occupé par les ruines d’un château neuf, conçu au cours du XIIIe siècle par Géraud de Maulmont au sein même d’un élément déjà existant. Ce palais fortifié construit selon un plan à quatre tours d’angle correspond aux normes de la fin du XIIIe siècle, comme en témoignent ses mâchicoulis, symboles de modernité.

Quant au donjon du premier château de Châlucet, qui a été conservé, associé à l’imposante courtine sud munie d’une galerie d’archères et à un double fossé, il rendait la forteresse impénétrable. Cependant, pour une plus grande sécurité, une enceinte basse extérieure a aussi été bâtie. Elle domine des terres déboisées, anciennes exploitations des habitants de Châlucet.

Le site affiche également des éléments défensifs naturels, avec ses pentes abruptes, ses parois rocheuses et ses deux rivières qui jouent un rôle de protection.

Des seigneurs aux brigands, Châlucet à l’abandon

À partir du XIVe siècle, Châlucet connut des périodes moins florissantes. D’abord forteresse inhabitée, elle devint un repaire de brigands avant d’être démantelée et laissée à l’état de ruine à la fin du XVIe siècle.

En effet, après la mort de Géraud de Maulmont au XIIIe siècle, le château revient à un de ses héritiers. Rapidement il passe aux mains du roi de France, Philippe IV, mais le seigneur ne pouvant se rendre sur place, il confie Châlucet à des châtelains pour la gestion de l’entretien et des affaires courantes.

Pour lire la suite…