Entre mer et forêt, le phare de la Coubre en Charente-Maritime© Phare de la Coubre

Bouton-Achat-Numéro
Bouton-Abonner

Enfin un été en liberté ! Même si la fin des restrictions sanitaires ne doit pas faire oublier le respect des gestes barrières lorsque cela s’avère nécessaire, nous devrions pouvoir vivre une période estivale libérée de bien des contraintes. Notamment celles visant à restreindre la circulation. D’où la possibilité de prendre la route pour (re) découvrir les multiples trésors naturels et patrimoniaux de la région.

C’est bien là tout le sens de cette édition d’ARCADES qui vous propose, dans chacun des douze départements de la Nouvelle-Aquitaine, deux destinations possibles pour vos escapades estivales. Un choix forcément très sélectif et arbitraire, tant la région regorge de ces pépites si prisées des touristes, qu’ils viennent de France… ou de beaucoup plus loin !

Des longues côtes du littoral atlantique aux profondes vallées de la Creuse et de la Corrèze, des montagnes du Pays basque aux coteaux du Poitou, c’est peu dire que la région permet de changer d’horizon, parfois en quelques kilomètres à peine. Avec sur chacun de ces territoires, nombre de lieux à visiter, qu’il s’agisse de musées, de sites naturels, de châteaux ou de jardins que vous découvrirez dans ce dossier Destinations Nouvelle-Aquitaine.

Bien d’autres découvertes sont au programme de ce numéro d’été. Comme la maison de François Mauriac en Gironde, un domaine chargé de la présence de ce grand écrivain du XXe siècle. Ou l’arboretum plus que centenaire du château de Neuvic d’Ussel en Corrèze. Cet été pourra également être l’occasion de se replonger dans l’histoire protestante de la ville de Saintes et celle du projet de restauration de son temple. Quant aux passionnés d’archéologie, ils visiteront le musée de Civaux dans la Vienne ou le site de Cassinomagus en Charente, deux hauts lieux gallo-romains de la région.

En espérant que ces quelques idées de balades culturelles vous accompagnent pour un bel été…

Philippe Arramy

Directeur de la rédaction